Recherche

Fly away with Dju

Sawadee Thaïlande (part 1)

C’est la tête un peu ailleurs que j’ai débarqué à Bangkok début janvier. Après ces 2 derniers mois passés en Australie, je me retrouvais de nouveau sur la route.

 

Accompagné de mon papa et vite rejoint par mon amie Céline, j’ai découvert un pays très différent de ce que j’ai pu voir auparavant.

Découvrez le récit de ma première aventure sur le continent asiatique : la Thaïlande (part 1)



Bangkok
(du 4 au 5 janvier 2017)
Arriver à Bangkok la première fois peut être un peu déroutant : traffic intense, pollution, transports en commun obligatoires pour se déplacer vu l’immensité de la ville. Nous sommes loin d’une ville pratique pour un backpacker.


Après avoir compris qu’il fallait oublier la marche à pieds pour se déplacer d’un quartier à l’autre (>> pourtant ça a l’air « petit » sur une carte!), mon père et moi avons pris notre premier tuk tuk direction le repère des backpackers : Khaosan road.

Situé dans la vieille ville, ce quartier regorge d’hostels et de restaurants bon marché (>> pour voyager pas cher, vive la Thaïlande! Et encore Bangkok n’est pas la ville la moins chère du pays). La rue Khaosan en elle-même est animée. Avec ses bars, restaurants et vendeurs ambulants en tout genre : vêtements et autres souvenirs, mais aussi scorpions frits ou mygales grillées… on y trouve presque tout!


Le premier jour complet sur place, nous nous sommes dirigés vers le sud pour visiter 3 sites incontournables :
– Le Temple of the Emerald Buddha (Wat Pra Kaeow), vraiment magnifique ;
– le Palais Royal ;
– et le Wat Pho (Reclining Buddha) avec son célèbre bouddha couché.
Ces temples en mettent plein les yeux! Pour une première, j’ai été sous le charme.


Ayutthaya
(du 6 au 7 janvier 2017)
Le deuxième jour, c’est avec une grande excitation que j’ai retrouvé mon amie Céline venue nous rejoindre mon père et moi pour les 15 prochains jours. Cela faisait plus de 10 mois que je ne l’avais pas vue et c’est comme si nous nous étions quittés la veille.


À peine arrivée, je ne l’ai pas ménagée : pas le temps de se poser puisque nous nous sommes immédiatement dirigés à la gare de Bangkok pour prendre le train vers Ayutthaya, l’ancienne capitale.

Notre plan initial était de partir en direction des îles du Sud mais la météo n’était pas de notre côté! Peu importe, le fait de n’avoir rien prévu à l’avance nous a permis de trouver rapidement un plan B!


Au programme :
– Visite du floating market le premier jour ;
– Et découverte des nombreux temples le 2ième jour : Wat Phra Si Sanphet (à voir de nuit) / Wat Phra Ram / Wat Phanan Choeng (Bouddha assis) / Wat Yai Chai Mongkol (Bouddha allongé) / Wat Phra Mahathat (Buddha head in tree roots)… >> il y a de quoi faire côté visite!!




Sukhotai
(journée du 8 janvier 2017)
Après Ayutthaya, nous avons pris le bus afin de visiter le très beau parc de Sukhotai.


Une fois sur place, c’est l’occasion de se balader en vélo sur le site afin de visiter les différents temples. Nous nous sommes contentés de 3 : Wat Mahathat / Wat Traphang Ngoen / Wat Sra Sri (>> Les autres étaient un peu loin pour nos petites gambettes!). La particularité est qu’ils sont pour la plupart entourés par un étang rempli de fleurs de lotus fuchsia. Vraiment très joli, un vrai bonheur pour les photographes.


Chiang Mai
(du 9 au 10 janvier 2017)
Pour la suite de notre escapade au nord de la Thaïlande, nous avons opté de nous poser 2 jours à Chiang Mai.

En plus de visiter quelques temples (Wat Phra Sing / Wat Chedi Luang / Wat Phantao / Wat Chiang Man), nous avons pris le temps de découvrir le centre ville à pieds. Vraiment agréable, et surtout très différent de Bangkok!


Le deuxième soir, mon amie Céline nous a proposé de participer à un cours de cuisine thaï en français! Moi qui n’ai quasiment jamais cuisiné, l’idée ne m’attirait pas trop au départ. Mais je me suis dit, pourquoi pas, cela peut être l’occasion de passer un bon moment tous ensemble. Et ce fut le cas! Une super experience même! Nous avons passé une excellente soirée en compagnie de 2 autres français adorables. Le personnel de ce cours est une famille extra, pleine d’énergie et d’humour. Des conditions parfaites pour se surpasser! D’ailleurs, je ne suis pas peu fier des différents plats que j’ai réalisé! (>> Pas sûr d’y arriver tout seul une fois rentré par contre!)

Pour ceux qui seraient intéressés par ce cours, il s’agit de Khroua Baan Thai cooking class.


Ko Pha Ngan
(du 11 au 13 janvier 2017)
Après ces quelques jours au nord, nous avons pris la direction des iles du sud (NB : notre programme de départ). En étudiant les différentes options, nous avons réalisé que le 12/01 se déroulait la célèbre full moon party. Alors pourquoi pas? C’était l’occasion d’y faire un tour! Nous étions donc partis pour Ko Pha Ngan!

Pour s’y rendre depuis Chiang Mai, rien de plus « facile » : Avion direction Surat Thani
+ Bus jusqu’à Don Sak + Ferry direction Ko Pha Ngan >> easy non ? 😅

Je me souviendrai de l’arrivée au Ferry. Cela m’aura valu le premier bobo de mon voyage : petite entorse à la cheville après une stupide chute en sortant du bus! Pas bien grave au final, mais pas pratique pour se déplacer à pieds (>>et encore moins pour danser toute la nuit 😱)

Même pas peur, c’est avec une cheville en vrac, accompagnée d’une « complication intestinale » (>> petite touche glamour!), que j’ai participé à ma première full moon party! Même si ce n’était pas la soirée du siècle, je suis content de l’avoir fait. Expérience bien fun… et même plutôt intéressante! Juste pour se rendre compte de quoi sont capables les gens dans ce genre de soirées : il faut le voir pour le croire 😅


Côté paysage, l’île réserve quelques belles surprises. Comme la plage de Chaloklum au nord, d’où il est possible ensuite de prendre un taxi boat pour d’autres plages moins accessibles (mais pas pour autant moins fréquentées!).


Ko Tao
(du 14 au 15 janvier 2017)
Après nos péripéties sur l’île des fêtards, c’est sur l’île de Ko Tao, et plus particulièrement Saree beach que nous nous sommes posés quelques jours. En arrivant, nous avons constaté les dégâts après les inondations des derniers jours. L’île avait effectivement été fortement touchée.


Nous nous sommes tout de même lancés dans un tour de bateau autour de l’île (boat tour). Vraiment très agréable et c’est surtout un bon moyen de profiter du paysage. Réputé pour ses très beaux spots de snorkeling, nous n’avons malheureusement pas pu le vérifier ce jour là car la visibilité était quasi nulle du fait des conditions météo des jours précédents.


Hua Hin
(du 16 au 17 janvier 2017)
Après ces quelques jours dans les iles, retour sur la terre ferme en direction de Hua Hin.

Cette ville n’a été qu’une étape sur le chemin du retour sur Bangkok. Après avoir le vu marché de nuit et avoir « visité » la gare, il n’y a pas grand chose à faire! Hop, place à la suite du périple!


Phetchaburi
(du 17 au 18 janvier 2017)
Découverte en consultant des blogs de voyageurs, nous nous sommes laissés tenter par une escale dans la ville de Phetchaburi. Quelle bonne surprise!


Au programme :
– découverte des marchés locaux (pour le coup cette ville n’est pas touristique, nous avons le droit aux sourires des passants un peu surpris de nous voir ici!) ;
– Visite de Khao Luang cave et sa horde de singes! On n’a pas fait les malins quand on a pris le chemin pour s’y rendre ;
– Et Balade au Phra Nakhon Khiri historical park avec sa vue dominante (et ses singes également! Dont un qui n’a pas aimé que je le prenne en photo 😱 méchant monkey 🐒!!).

Le soir, nous avons même participé à un « festival » local en compagnie d’un couple de français rencontrés dans notre guesthouse! Vraiment inattendu!


Bangkok
(du 19 au 21 janvier 2017)
Après ces 15 jours, retour à la case départ de notre séjour thaïlandais : Bangkok. Je dois avouer que mon premier passage dans la ville ne m’avait pas laissé un souvenir mémorable. Bien au contraire!

C’était sans compter mon amie Céline, qui nous a fait rencontrer Sophie et Romain (et leurs 2 petits garçons trop choux) : un couple de français en or qui nous ont conseillé afin de découvrir Bangkok d’une autre manière!

Notamment niveau emplacement : après Khaosan road, nous avons séjourné cette fois-ci dans le quartier de Sukhumvit. Situé dans le centre, nous avons pu utiliser le métro local pour nous déplacer plus facilement dans la ville et ainsi nous :
– balader au Lumphini Park ;
– visiter la maison de Jim Thompson ;
– manger au célèbre Cabbages and condoms restaurant, avec une déco 100% condoms 😅
– Découvrir le gigantesque marché de Chatuchak, le dernier jour, avec mon papa.


#Smile2LifeChallenge
La Thaïlande n’a pas été très riche en défis au profit de l’association. Je n’ai pu réaliser que celui de Christine, Philippe & Adelaide : faire une photo avec un chapeau traditionnel thaïlandais. Pas aussi simple que cela en a l’air car le chapeau demandé était très précis!


Je n’ai malheureusement pas pu effectuer le défi « boxe thaï » demandé par Magali et Fred. Ni celui de Cédric (photo sur James Bond island). Ce n’est pas grave, je vais tout faire pour réussir leur deuxième proposition!


Ma première expérience en Asie s’est révélée être un vrai coup de cœur! En plus du dépaysement total, la Thaïlande est une destination très facile et très bon marché pour un voyageur. (>> après les USA, la NZ et l’Australie, on se sent « riche »!) C’est d’ailleurs pour cela que l’on y croise énormément de backpackers!
Entre les villes dynamiques et accueillantes, les visites de temples, les lieux pour faire la fête ou pour se détendre au calme, les plages,… il y a en pour tous les goûts!

Pour autant, cela n’a pas été évidant pour moi de profiter des premiers jours. J’avais du mal à me détacher de mon aventure australienne… (>> Oui je sais, il faut que je change de disque! Mais euh c’était trop bien!!!) c’est peut être pour cela que ma première expérience de Bangkok n’a pas été une réussite.


Heureusement l’arrivée de Céline et la présence de mon papa m’ont vraiment fait du bien 💜

Après réflexion, je pense que j’avais simplement besoin de temps pour me recentrer. Comme j’ai pu le faire certaines fois durant cette aventure. Les voyages sont le meilleur remède pour cela, à condition de prendre le temps de s’écouter. Je me suis simplement posé la question : Qu’est ce qui me rend réellement heureux? À cette question, je pense immédiatement à pourquoi et pour qui je suis parti. Il n’y a rien de plus important pour moi. Je dois continuer de profiter du moment présent et vivre à fond cette aventure! Pour « l’après », quelle direction prendre pour ma nouvelle vie, j’ai encore le temps d’y réfléchir… ou plutôt de me laisser porter!

Merci Céline de nous avoir rejoint pour ces 15 jours de folie!
Merci également à Sophie et Romain pour leur gentillesse et leur hospitalité. Qui aurait pu imaginer que l’on se rencontrerait un jour? C’est cela la magie des voyages. Tout est possible!


Prochaine destination : Myanmar
Dernière étape avec mon papa avant de repartir pour l’aventure en solo.

#Smile2Life

Dreams never end. (part 2)

C’est fou comme ce premier mois en Australie est passé vite. Sans cesse en mouvement, bien accompagné et tellement de lieux à visiter : voilà la recette pour être heureux.

Pour la suite de mon aventure au pays des koalas (>> et oui, il n’y a pas que des kangourous!), cette recette a de nouveau fonctionné! En plus d’avoir la chance de rencontrer des personnes extraordinaires, ce mois de décembre a été placé sous le signe de l’émotion avec les retrouvailles avec une partie de ma famille…

Découvrez la fin du récit de mon aventure australienne.

 


Sydney – part 2 (du 01/12 au 07/12/2016)
Après mon séjour à Melbourne et avant l’arrivée de ma famille, j’ai décidé de partir retrouver le soleil : direction Sydney! Again! (>> oh la la je crois que je fais vraiment une fixation sur cette ville!). Une fois n’est pas coutume, je m’y suis rendu en train 🚂 ! En l’écrivant je réalise qu’il s’agissait de la première fois que je prenais un train grande ligne depuis que je suis parti… (>> bon ok ce n’est pas l’exploit du siècle mais c’est quand même rigolo de le préciser)

Une fois sur place, j’ai eu la chance de faire la connaissance d’Andrés, un chilien venu changer de vie et vivre son rêve australien. Cela fait rêver… En peu de temps, il m’a présenté à tous ses amis / colocataires venus du monde entier : espagnols, japonais, suédois, anglais, allemand, italien, … Grâce à lui, j’ai aussi découvert la vie comme un local. Quel bonheur!

J’ai vraiment passé de super moments. Moi qui parcours les routes depuis 9 mois, ce fut la première fois que j’avais l’impression de vraiment poser mes valises. Cette sensation était assez étrange car au final j’étais partagé entre mon envie de rester et de continuer mon aventure si importante à mes yeux. 

J’ai aussi rencontré Johanna qui suit mes aventures sur FB et qui était en même temps que moi sur Sydney. C’était super de pouvoir échanger sur nos aventures respectives! 

Ayers Rock (du 08/12 au 10/12/2016)
J’ai longtemps hésité avant de me rendre à Ayers Rock (en plein cœur de l’Australie). Non pas pour une question d’intérêt car ce lieu est connu pour être magique, mais plus pour une question financière… après quelques jours de réflexions, et 2 défis lancés me demandant de m’y rendre, c’était le signe pour enfin me décider!

Passage éclair (2 jours sur place), mais d’une telle intensité… Se retrouver à nouveau seul, observer le coucher et le lever de soleil sur Uluru, cet énorme bloc sorti de nul part, c’est vraiment à couper le souffle. C’est dans ces moments que je mesure la chance que j’ai de parcourir le monde et de découvrir ces paysages uniques. Exceptionnel, mystique, grandiose… les qualificatifs manquent pour exprimer ce que l’on ressent une fois sur place! Je ne peux que conseiller à tous ceux qui se déplacent en Australie de faire un passage sur ce lieu exceptionnel.

Une fois sur place, j’ai également visité Kata Tjuta qui se situe à quelques kilomètres d’Uluru et qui vaut vraiment le détour. Le lendemain, j’ai pris la route direction Kings canyon (6h de route aller/retour dans la journée) où j’en ai profité pour faire 3 randonnées. Cela fait un bien fou pour se vider la tête!

Au total, ces 2 jours intenses m’ont fait parcourir 840 km!

Sydney – part 3 (du 11/12 au 13/12/2016)
Après cette parenthèse magique, je suis retourné sur Sydney pour y retrouver une partie de ma famille : mon père (de retour après 5 mois), ainsi que ma sœur et sa fille (que je n’avais pas revu depuis mon départ), venus spécialement pour les fêtes de fin d’année. J’aurais aimé que tout le monde soit présent, mais c’est déjà un cadeau exceptionnel de pouvoir les serrer dans mes bras et passer du temps avec eux! Les autres auront le droit à des bisous en plus à mon retour début avril 💜

L’attente le jour J fut un grand moment d’excitation : avoir du mal à dormir de peur de ne pas se réveiller à l’heure, se lever aux aurores pour aller à l’aéroport, et une fois sur place guetter un peu partout avec le cœur qui bat à toute vitesse… avant d’enfin les apercevoir 😍 C’est fou comme cela fait du bien de les revoir… c’est comme si nous ne nous étions jamais quittés!
J’étais tellement excité que j’en ai oublié de filmer leur arrivée (>> enfin si, j’ai filmé… mes pieds!!!). Cela restera un moment personnel qui restera gravé dans ma tête et c’est sûrement mieux comme cela.


Blue mountains (du 14/12 au 16/12/2016)
Pas le temps de vraiment se poser, juste assez pour ma famille de se remettre du voyage et du décalage horaire, nous sommes partis en direction des Blue Mountains : avec ses points de vue magnifiques et ses randonnées en pleine forêt. À ne pas rater! lorsque vous êtes dans la région.

Le beau temps n’était pas vraiment au rdv, mais cela ne nous a pas gâché notre plaisir d’être ensemble et de se balader un peu partout! Qu’il vente, qu’il pleuve… nous étions bien décidés à profiter de chaque moment!


East coast (du 17/12 au 27/12/2016)
Après ces 3 jours au grand air, direction le soleil de la côte Est bordée de plages et réputée pour sa concentration en koalas 🐨 😍

Première escale : Central Coast et plus particulièrement la ville de The Entrance, connue pour ses nombreux pélicans. Suivie de :

  • Blackbutt reserve, un parc gratuit où l’on peut observer différents animaux, avec une animation intéressante expliquant la vie des Koalas (>> saviez-vous que le nom koala était un mot aborigène pour dire ne « boit pas d’eau »?! True story!)
  • Port Macquarie koala hospital. Gratuit également, qui permet de découvrir comment les koalas sont soignés ;
  • Byron Bay, une ville à part avec de superbes plages, des surfers partout… le tout baignant dans une atmosphère très décontractée, un peu hippy!
  • Brisbane, une grande ville. Pas ma préférée même si le centre ville en zone piétonne est plutôt sympa (rappelle un peu Perth et Melbourne mais sans les tramways!) ;
  • Gold Coast, le Miami australien où nous avons passé Noël. C’était la première fois que j’étais en short sur la plage à cette période de l’année ;
  • Et pour finir, Port Stephens / Nelson bay, paisibles avec leurs jolies plages, parfait pour terminer notre périple.

Entre notre passage aux Blue Mountains et notre roadtrip sur la côte Est, nous avons parcouru 2 544km au total!


Sydney – part 4 (du 28/12/2016 au 03/01/2017)
Quatrième et dernier passage sur Sydney. Cette étape de mon périple était pour moi l’occasion de réaliser un autre de mes rêves : assister au feu d’artifice pour le passage à la nouvelle année. Entouré de ma famille et des mes amis rencontrés sur Sydney, ce moment très particulier, riche en émotion, restera gravé en moi toute ma vie 💜

Pour y assister, nous avons décidé de nous rendre dans le quartier de Balmain. Un lieu parfait bénéficiant d’une super visibilité sur le célèbre pont, et surtout non envahi par la foule. Pas besoin de venir aux aurores pour avoir une bonne place (>> 5h avant tout de même!). Et c’est assis confortablement au bord de l’eau que nous avons eu la chance d’assister à ce moment magique 🎆🎇

Magique mais aussi très symbolique pour moi. Je pourrais difficilement l’expliquer mais pendant tout le feu d’artifice, j’ai eu les images de ces 2 dernières années qui se sont bousculées dans ma tête… Toute la peine combinée aux merveilleux moments que je vis depuis 9 mois… sans oublier l’absence de personnes qui me sont chères…
Une avalanche de sentiments très forts comme si je sentais qu’une page de ma vie se tournait enfin pour entamer la nouvelle… Plus j’avance et plus je sens que plus rien ne sera comme avant : ma façon de voir les choses, de profiter du moment ou des gens… tout simplement prendre le temps de vivre. Voilà ce que je suis venu chercher et que j’ai la chance de vivre chaque jour 💜

Ma sœur et ma nièce sont reparties le 1er janvier. Encore une fois le temps est passé très vite. Cela m’a fait un bien fou de les avoir auprès de moi. C’est unique de partager tous ces moments, et qui plus est, à l’autre bout du monde!

#Smile2Life
Dans le cadre de mon engagement associatif, l’Australie a permis de réaliser pas moins de 9 défis! Entre ma première tentative de surf (à nouveau, un grand merci à Andrés pour son aide précieuse), les randonnées aux Blue Mountains, ou la recherche d’animaux sauvages pour mon défi photo, je ne me suis pas ennuyé! Seule déception, le fait de ne pas avoir réussi le défi « observation des étoiles ». J’ai fait mon maximum mais cela n’a pas été suffisant pour le valider. Je ferai mieux la prochaine fois ✌️

C’est la tête pleine de souvenirs que je suis parti en direction de la dernière partie de mon aventure. Le cœur un peu lourd aussi je dois l’avouer. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai mis plus de temps à me lancer dans l’écriture de cet article (part 1 et 2). J’avais besoin de faire le vide, de me recentrer pour passer cette étape si particulière de mon voyage. Car l’Australie reste pour un moi un pays où je me verrais bien poser mes valises… que ce soit pour les personnes rencontrées, les lieux visités, l’atmosphère que ce pays dégage également… tant de raisons qui me font rêver.
Mais l’aventure continue : aller au bout de ce projet est tellement important pour moi, cela passe avant tout. Et au fond de moi, je garde cette phrase que j’ai apprise ici : dreams never end. Tout est possible et tout peut arriver, il suffit d’y croire et de s’en donner les moyens (>> et puis il me reste encore une partie de l’Australie à découvrir! Je n’ai pas d’autre choix que d’y revenir! Hihi).

Déjà 9 mois sur les routes. Et encore 3 mois devant moi. 3 mois pour découvrir une partie de l’Asie, une contrée complètement inconnue pour un dépaysement garanti! Peut être l’occasion pour moi également de faire le point avant de penser au retour.

Prochaine destination :
La Thaïlande 🇹🇭 l’une des destinations privilégiées des backpackers… en compagnie de mon papa et mon amie Céline!

#Smile2Life 💜

Dreams never end. (part 1)

Inoubliable, voilà la meilleure façon de résumer ces 2 mois passés au pays des kangourous.
2 mois marqués par du partage : des rires, des joies…
Par des rencontres avec des personnes en or…
Par des découvertes de paysages extraordinaires…
Mais aussi par des retrouvailles uniques!

Impossible pour moi d’oublier ces moments magiques. Même plusieurs semaines après le départ, l’émotion reste intacte… avec des images gravées en moi qui rendent l’Australie si particulière à mes yeux.

Il y a 3 ans déjà, je découvrais pour la première fois ce pays si spécial. Je repartais des souvenirs plein la tête, et une folle envie de prendre une année sabbatique pour tout simplement prendre le temps de vivre. Jamais je n’aurais pensé le réaliser un jour. Aujourd’hui je suis en train de vivre mon rêve.

Découvrez la première partie de mon périple aux 4 coins de l’Australie.


Sydney – part 1 (du 02/11 au 04/11/2016)
Retourner à Sydney 3 ans après, c’est comme si je n’étais jamais parti. Comme si un bout de moi était resté là-bas. Étranges sensations de déjà-vu agréable, et quelques fois me projetant dans un passé douloureux. Mais comme ce fut le cas pour NYC, je savais que je venais pour découvrir de nouvelles régions et me construire de nouveaux souvenirs.

Après une balade ensoleillée sur Circular quay et Darling Harbour…. Après avoir déambulé sur Georges street et Pitt street… Après avoir bronzé sur Bondi beach… et après avoir admiré le coucher du soleil au jardin botanique avec cette vue imprenable sur l’Opéra et le Harbour bridge…. Comment ne pas tomber à nouveau amoureux de cette ville? Repartir de zéro, pour un nouveau départ, démarrer une nouvelle vie… l’idée m’a trotté en tête de nombreuses fois. Sydney, sous le soleil, a un « je ne sais quoi » de magique qui donne le sourire et fait que l’on se sent simplement bien. Un cadre de vie presque parfait!

Raphaël et moi avons choisi de séjourner dans le quartier de Potts Point, que je recommande car vraiment sympa, plutôt bien desservi et regorgeant de restaurants et bars. C’est aussi proche du métro Kings cross station, quartier connu pour ses nombreux hostels, lieux privilégiés des jeunes backpackers! (>> je l’ai testé 1 mois plus tard et pour le coup je ne valide pas vraiment! J’ai passé l’âge je pense 😅)

 

West coast (du 05/11 au 22/11/2016)
Après ces 3 jours sur Sydney, nous avons pris l’avion direction Perth afin d’entamer notre roadtrip sur la côte ouest encore inconnue pour moi.

Je comprends mieux pourquoi je n’avais eu que des échos positifs de cette région. Les paysages traversés sont vraiment splendides :

  • Ledge point, où nous avons eu la surprise d’observer le coucher de soleil en compagnie de dauphins 🐬
  • Pinnacles desert, un désert surprenant rempli de rochers qui sont en fait des arbres calcifiés ;
  • Les magnifiques plages de Thirsty point et Hangover bay près de Cervantes ;
  • La sympathique ville de Geraldton ;
  • L’étonnant Pink lake de Port Gregory, lac qui a la particularité d’être rose! (>> il porte bien son nom!!)
  • Les Blowholes près de Carnarvon ;

  • Le majestueux Karijini National Park, et ses nombreuses randonnées (Dales gorge // circular pool // fortescue falls // fern pool // Weani gorge // handrail pool // junction pool and owner lookouts // kermits pool >> et oui, on les a presque toutes faites!)

  • Exmouth, et plus particulièrement Cap range NP avec la magnifique plage de Turquoise bay (>> qui porte bien son nom également!). Sans oublier notre rencontre avec des kangourous sauvages, il y en avait partout, on ne savait plus où donner de la tête 😍 ;
  • Coral Bay, seule vraie déception car vraiment trop touristique à mon goût ;
  • Shark Bay, avec son passage incontournable à Monkey Mia, que l’on ne voulait pas faire mais qui s’est imposé à nous à cause d’une erreur de chemin! Et au retour, passage par Eagle bluff et Hamelin pool ;

  • Kalbari NP, pas pratique d’accès car il s’agit d’une route non goudronnée. Nous avons quand même réussi à nous rendre à natures window, et à 2 autres points facilement accessibles : Ross Graham lookout // Hawks head lookout ; plus ceux situés sur la côte : Pot alley // Mushroom Rock // Rainbow valley // Natural bridge // Castle cove.

Pour clôturer notre roadtrip, nous avons passé 2 jours sur Perth, avec un passage au Caversham wildlife park, pas inoubliable… les animaux sont trop surexposés selon moi. 😓

Au total, nous avons parcouru 5 100km dans notre « super » van. Un sacré roadtrip en seulement 18 jours!


Melbourne (du 23/11 au 30/11/2016)
Escale incontournable lorsque l’on passe en Australie, Melbourne est une ville cosmopolite qui bouge. Dommage que le beau temps ne soit pas tous les jours au rdv. Il y a d’ailleurs une expression pour dire qu’on peut vivre « les 4 saisons en une journée » (Four seasons in one day). Ça donne un bon avant goût de ce qui vous attend avant d’y aller 😅

Après 2 jours sur place, Raphaël, mon compagnon de route, est reparti pour la folie parisienne.
Merci Raphaël pour tous ces moments partagés. J’ai découvert un côté de toi que je ne soupçonnais pas. Et tu m’as ouvert les yeux sur certaines choses.
J’espère que cette parenthèse enchantée t’a également permis de te retrouver un peu. Et comme je dis toujours : n’oublie jamais de #Smile2Life 💜

 

Après ces 5 semaines de partage, retour à l’aventure en solo bercée par son lot de rencontres. Et encore une fois, cette étape m’a permis de rencontrer plusieurs personnes : Vito, un italien au cœur d’or qui m’a bouleversé, et 3 français adorables : Elise, Rémi et Edouard 💜
Merci pour ces moments partagés.

Lors de mon dernier jour sur Melbourne, j’ai eu le plaisir de retrouver Clémentine & Sébastien que j’avais rencontré en Polynésie Française, et retrouvé également en Nouvelle Zélande! Trop content de les avoir revus à nouveau 😻

Voilà ce que j’aime dans les voyages, en plus de ce sentiment de liberté, c’est également la possibilité de rencontrer et créer des liens avec les personnes. Même si nos aventures respectives nous font emprunter des chemins différents, je sais que cela sera un immense plaisir de se retrouver plus tard… n’importe où!


To be continued…


Welcome to Middle Earth!

Fini le soleil et les magnifiques lagons turquoises de la Polynésie française. Ce mois-ci, je me suis rendu au pays des Kiwis, et ainsi découvrir une toute autre facette de la Polynésie. Car oui ce pays fait parti du triangle polynésien (Hawaii / Easter island / NZ) , et les panoramas qu’il propose sont tout aussi splendides bien que très différents. 

Au programme : des lacs miroirs, des montagnes enneigées, des fjords… et même des lagons fluo! De quoi en prendre les yeux.

Découvrez le récit de mon périple sur la mythique « Terre du Milieu » du Seigneur des Anneaux.

 

Île du Nord – part 1 (du 1er au 7 octobre 2016)
Pour débuter mon voyage néo-zélandais, j’ai décidé de me poser à Auckland, et de profiter de ces quelques jours sur place pour me reposer un peu.

Même si chaque nouvelle destination rime avec excitation, elle marque également la fin de la précédente pour laquelle je prends le temps d’écrire un article pour le blog, sans oublier de finaliser le montage de la vidéo à diffuser sur FB! >> On dirait pas comme cela mais c’est du boulot!


Pendant ces 4 jours, je me suis baladé dans différents quartiers :
Auckland central, le centre ville, et plus précisément Queen Street (la rue principale) avec plusieurs points d’intérêts dont la célèbre Sky Tower ;
Wynyard quarter qui longe le front de mer (de quay street jusqu’au Silo Park). J’aime beaucoup me balader dans ce genre de lieu, surtout lorsqu’il fait beau ;
– et une partie de Ponsonby, un des quartiers résidentiels d’Auckland.

Le dernier jour sur place, j’ai eu la chance d’y retrouver Clémentine & Sébastien que j’avais rencontré en Polynésie française. Ces derniers m’ont proposé de les suivre pendant quelques jours pour un roadtrip au nord, et plus exactement Bay of islands. Je n’ai pas hésité une seconde!!

Quel plaisir de pouvoir partager ces moments avec eux, et ce de manière complètement imprévue. Cela fait partie de la magie du voyage… Où tout est possible!

Même si le beau temps n’était pas au rendez-vous, j’ai passé 3 jours extra en leur compagnie! J’aurais d’ailleurs beaucoup aimé continuer avec eux. Mais, afin de voir le maximum de choses, je me suis ensuite dirigé vers l’île du sud pour entamer mon roadtrip en solo!

Île du sud (du 7 au 20 octobre 2016)
J’ai choisi la ville de Christchurch comme point de départ à mon roadtrip dans le sud. N’ayant « que » 2 semaines devant moi, il a fallu faire des choix au niveau de l’itinéraire. Comme à chaque destination au final…

Le fait d’avoir choisi autant de pays pour mon tour du monde limite (un peu) le temps dans chacun. Mais cela fait partie de mon envie initiale : découvrir le plus de choses possibles! Durant mon vol Auckland > Christchurch, j’ai rencontré une néo-zélandaise qui m’a dit : « Never leave a place without a reason to come back »
Et c’est exactement comme cela que je vois les choses. Je ne m’interdis pas de revenir car je sais qu’il me reste des lieux à découvrir.

J’entends de temps en temps : « mouais, tu n’as pas fait ci ou pas fait ca! » Il n’y a aucun regret ou aucune frustration de mon côté. Au contraire! Cela serait triste d’avoir déjà tout vu! Il faut prendre le temps de profiter et de se contenter de ce qui nous est offert. On verra par la suite pour découvrir le reste 😊

Au total, j’ai réalisé une boucle de 2 756km, avec comme étape :
– Les originaux Pancakes Rocks sur la West Coast qui comme leur nom l’indique ressemblent à un empilement de… pancakes! ;

– Les glaciers Franz Joseph & Fox, avec une préférence pour Franz Joseph. Près du glacier Fox, j’ai fait un détour par le magnifique lac miroir Lake Matheson auquel je me suis rendu deux fois car il y avait trop de vent la première pour permettre la réflection sur le lac. J’y suis retourné le lendemain matin au levé du soleil et c’était juste wahou 😍 ;


– Les villes de Wanaka, Queenstown et Te Anau ;

– Les magnifiques fjords de Milford sound, que j’ai bien failli ne pas voir car la route avait été fermée pour risque d’avalanches. J’ai dû attendre une journée à Te Anau avant de m’y rendre. Et le résultat valait l’attente. J’ai eu le droit à un magnifique soleil (après plusieurs jours de pluie et de neige). Des conditions parfaites pour découvrir ce site exceptionnel 😍 ;

– La ville de Dunedin et la péninsule Otago. J’ai eu l’occasion d’y croiser des otaries et des lions de mer sur la plage! Mais aussi des glow worms (vers luisants) en pleine nature. Un moment magique!

– Les étonnants Moeraki boulders : de gros rochers aux formes arrondies qui s’étendent au milieu de la plage. On dirait des œufs de dragons… Non pas que j’en ai déjà vu mais c’est comme cela que je les imagine! ;

– Le majestueux Mount Cook, entouré de lacs au bleu intense dans lesquels flottent des icebergs. J’en ai profité pour me balader au Tasman lake / glacier / river situés juste à côté ;

– Sur le chemin du retour, je me suis arrêté au lake Tekapo qui propose une vue magnifique sur les montagnes ;

– Avant de rendre le van à Christchurch, j’ai fait un passage à la péninsule Banks et dans la charmante ville française d’Akaroa.

Lors de mon passage à Dunedin, j’ai eu la chance de tester à nouveau le couchsurfing avec Alex. En NZ pour 3 ans d’études, il m’a gentiment proposé de m’héberger et de me faire visiter la ville et ses environs. Un immense merci pour tout, j’ai vraiment passé un super week end en sa compagnie.

Pour les 4 derniers jours de roadtrip, j’ai eu l’occasion aussi de partager un bout de chemin avec Luc, un français venu s’installer 1 an en NZ dans le cadre d’un Working-Holiday visa. Une expérience… intéressante…

Et pour la fin de ce roadtrip, j’ai surtout eu l’immense plaisir de retrouver Clémentine & Sébastien. Toujours aussi adorables! Nos chemins se recroiseront peut être plus tard à nouveau 💜

Île du nord – part 2 (du 21 octobre au 1er novembre 2016)
Après ce roadtrip riche en paysages enneigés, j’ai pris un avion direction la capitale : Wellington. Pendant les 2 jours sur place, j’ai fait la connaissance de Francois qui séjournait dans la même chambre que moi dans l’auberge de jeunesse. Nous avons découvert la ville ensemble car il venait lui même d’arriver en NZ depuis 48h! Après une quarantaine d’heures de voyage, le pauvre avait encore du mal à s’adapter au décalage horaire!

C’est bien un des avantages de parcourir le monde par étape comme je le fais : les écarts entre chaque pays ne sont pas trop importants et cela évite ce genre de désagréments.

J’ai bien aimé cette ville. Peut être parce qu’elle me paraissait plus animée que les autres. Bien que je ne sois pas resté assez longtemps pour vraiment juger… J’ai visité une bonne partie du centre ville, dont la rue piétonne Cuba Street. J’ai également pris le temps de découvrir 2 musées gratuits : le Wellington museum et le gigantesque Te Papa museum vraiment incontournable.

Après ces 2 jours, je repris la route direction Auckland en bus… de nuit! Bon je dois avouer que cela ne m’avait pas vraiment manqué! Cette fois encore, la nuit fut agitée : siège inconfortable, manque de place, bruit… Le réveil après une nuit comme celle-ci est dur dur! Mais bon, une fois de temps en temps ça fait des anecdotes à raconter!

Arrivé à Auckland, je me suis reposé un peu avant de passer récupérer mon nouveau compagnon de voyage à l’aéroport. Après 3 mois avec mon papa, 3j avec David & Sébastien, 4 semaines avec Grégory, et 4 semaines avec Thomas, j’ai le plaisir de partager une partie de l’aventure avec Raphaël, un collègue de GENERALI avec qui je suis devenu ami. Ce dernier, guidé par le goût de l’aventure et touché par la cause qui m’anime, a décidé de me suivre pendant 5 semaines! >> le pauvre! Il va découvrir les joies du backpacking et tout ce qui l’accompagne. Notamment les auberges de jeunesse avec ronflements, odeurs de pieds ou « autre » (vive la cohabitation!) ; mais aussi les repas peu variés avec au menu : pâtes, noodles ou riz 😅

En mettant de côté ces petits désagréments anecdotiques, il y a tout de même cette sensation exceptionnelle de liberté, la possibilité de rencontrer de nouvelles personnes tous les jours, et de découvrir des paysages grandioses qui laissent sans voix 😶
Bienvenue dans cette aventure hors du commun ✌️️

Nous avons profité de cette dernière semaine en NZ pour partir en roadtrip sur l’île du nord. Au total, nous avons réalisé une boucle de 1 474km avec les destinations suivantes :
Cathedral cove, une arche naturelle percée dans une falaise au milieu de laquelle on peut apercevoir une magnifique vue sur la plage. Coup de cœur garanti 👍 ;

Hobbiton, attraction payante permettant de de découvrir le lieu de tournage du village des hobbits dans les trilogies du Seigneur des Anneaux. Je ne pourrai pas donner mon avis car le prix de l’entrée (79NZD, soit 60€) m’a découragé d’y entrer! ;

– La ville de Rotorua et ses alentours, dans lesquels existe une forte activité géothermique. On peut y apercevoir des geysers, des lagons fluo, … le parc de Waiotapu regroupe toutes ces merveilles et vaut vraiment le détour. Attention aux « nez sensibles » car la forte odeur de souffre environnante peut en dissuader plus d’un! ;

– La ville de Taupo et son gigantesque lac ;

– La région de Tongariro, célèbre pour son volcan et dans laquelle de nombreuses personnes se lancent dans une randonnée devenue mythique : la Tongariro Alpine Crossing. Après l’avoir faite, je comprends mieux l’entrain pour celle-ci. Les paysages qu’elle propose sont vraiment splendides! J’ai également profité de cette randonnée pour réaliser 2 défis en un dans le cadre du #Smile2LifeChallenge : comment joindre l’utile à l’agréable ! ;

– Un rapide passage à Waitomo cave, célèbre pour sa grotte remplie de glow worms. Finalement cela ne restera qu’une pause déjeuner car les prestations proposées pour les visiter ne nous ont pas emballés… pas de regret de mon côté car j’avais eu l’occasion d’en voir à Dunedin ✌️️ ;

– Nous avons donc choisi de continuer notre route vers la ville des surfeurs : Raglan. L’occasion d’admirer un magnifique coucher de soleil sur la plage pour notre dernier soir de roadtrip. 

Les paysages de l’île du nord sont très différents de ceux du sud. Ils permettent de compléter le magnifique panel proposé par ce pays étonnant de diversité.

Cette première semaine de roadtrip après plusieurs semaines en solo a remué beaucoup de souvenirs en moi. Comme si le fait de retrouver une personne de mon « ancienne » vie me ramenait une partie de mon passé. J’ai eu l’impression de revenir en arrière. Étrange comme sensation…

Avec un peu de recul, je me rends compte que cette réaction est normale. Je sais au fond de moi que j’ai avancé, et qu’il me reste encore du chemin avant de complètement lâcher prise. On n’a bien le droit à des petites rechutes 😉

Cela me permet même de me projeter (un peu mais pas trop!!!) sur ce que je ressentirai à mon retour. Je réalise que je ne suis pas encore tout à fait prêt à rentrer.  Je me sens tellement bien en ce moment… heureusement il me reste encore 5 mois de découvertes, de rencontres et de retrouvailles… et je compte bien en profiter à fond, tout en continuant à avancer. J’ai bien le temps de réfléchir à la suite, comme on dit : chaque chose en son temps.

#Smile2Life
Mon passage en Nouvelle Zélande a permis la réalisation d’officiellement 7 défis que j’ai réussi à regrouper en 3 ✌️️:
1. danser le Haka (demandé par 4 personnes) ;
3. me rendre sur un lieu de tournage du Seigneur des Anneaux (demandé par 2 personnes) ;
4. et enfin croiser un Hobbit pour trinquer à la santé du monde 🙃

Beaucoup de plaisir à nouveau en réalisant ces défis originaux. Celui sur le Haka a permis de faire la connaissance de plusieurs personnes. Pendant tout le périple, je n’ai pas croisé une seule opportunité de le réaliser. Et c’est le dernier jour sur place que l’occasion s’est présentée! Le hasard fait bien les choses. Ce n’est pas la première fois que j’en ai la preuve ✌️️

Le défi sur le lieu de tournage a été le plus physique! Pour le réaliser, je me suis lancé dans une randonnée d’une vingtaine de kilomètres en plein milieu du Mordor, avec des conditions météo très variables : vent glacial, neige,… heureusement une fois arrivé au sommet les nuages se sont dissipés laissant place à un panorama à couper le souffle!

C’était la première grosse randonnée de Raphaël. Un peu d’appréhension de son côté mais au final il a assuré! En une semaine il a déjà passé plein « d’épreuves », le voilà fin prêt pour la suite de l’aventure!

Voilà encore un mois qui est passé à une vitesse folle. Beaucoup de très beaux moments, quelques jolies rencontres… de quoi me forger des souvenirs inoubliables de ce pays étonnant.

Prochaine destination :
Pour les deux prochains mois, je vais parcourir l’Australie. Heureux de découvrir une autre facette de ce pays remplis de souvenirs… cette étape marquera également les retrouvailles avec mon papa, ma sœur et ma nièce. Rien que d’y penser j’en ai des larmes plein les yeux 💜

#Smile2Life

Polynésie Française : un mois au paradis

Après mon escale sud américaine qui a marqué un tournant dans mon aventure, j’ai pris la direction de la Polynésie Française avec une grande excitation. Excitation à l’idée de retrouver le soleil, de pouvoir à nouveau parler français, mais aussi du fait de partir seul découvrir un pays pour la première fois…

J’avais déjà eu cette sensation en arrivant en Amérique du Sud mais cela n’avait duré que 2 jours, à Lima. Cette fois ci, il s’agissait de mon premier mois entièrement seul. Bien sûr j’ai eu l’occasion d’y faire plusieurs rencontres… Mais je n’en dis pas plus, je vous laisse découvrir le récit de mon aventure… 



Tahiti – part 1 (du 30 août au 6 septembre 2016)
C’est avec un sourire jusqu’aux oreilles que je suis arrivé à l’aéroport de Papeete au son du yukulele et des chants tahitiens!

Malgré l’heure tardive (1h du matin 😱), j’ai eu le plaisir d’être accueilli par Laurent, mon hôte, avec un superbe collier de fleurs comme le veut la coutume locale! Direction ensuite Punaauia, au sud de Papeete, où j’ai été hébergé pendant une semaine. Cette période a été très utile car elle m’a permis d’organiser le mois à venir, et aussi de faire connaissance avec Laurent & Fabien, deux hôtes en or! Je dois leur rencontre grâce à une de mes amies, Laurie. Un immense merci pour son aide!

Grâce à eux, j’ai pu définir ma road map en allant acheter mon pass inter îles Air Tahiti (>> après 2h30 en agence pour trouver les bons vols tout de même!). Avec comme escales choisies : Moorea > Bora Bora > Tikehau > Rangiroa > Fakarava (soit 2 îles et 3 atolls). Quelques jours plus tard, j’ai même eu la chance de me rendre au salon du tourisme et ainsi profiter de tarifs très attractifs pour la suite de mon périple!


Laurent & Fabien m’ont gentiment proposé de faire le tour de l’île en voiture avec eux. Cela a été l’occasion de visiter plusieurs lieux typiques comme :
– La célèbre plage PK18 (pour information, PK signifie Point Kilométrique, et 18 le nombre de kilomètres depuis le point zéro situé au centre de Papeete!)
– Le Marae Arahurahu, ancien lieu de culte ;
Teapuhoo, connue pour sa vague légendaire ;
– Le Trou du souffleur, le nom paraît curieux mais c’est simplement une cavité où s’engouffrent les vagues et qui envoient par conséquent de l’air ;
– La plage de sable noire de la Pointe Venus, célèbre grâce à Thomas Cook qui avait installé son laboratoire pour observer… Venus ;
– Sans oublier des cascades, un jardin botanique, ainsi que plusieurs belvédères dont celui de Tahara’a avec un magnifique coucher de soleil sur Moorea.

J’ai également profité de cette semaine pour passer mon niveau 1 de plongée. Après un baptême et 2 plongées en lagon, suivis de 2 autres en océan, j’étais fraîchement certifié et fin prêt pour la suite afin de profiter de magnifiques spots connus dans le monde entier.

Pour la petite anecdote, lors de ma première plongée en océan, j’ai eu la chance d’entendre le chant de baleines sous l’eau… Et quelle surprise de faire leur rencontre sur le chemin du retour dans le bateau! Majestueux 🐳


Parmi les lieux incontournables de Papeete, il y a les fameuses roulottes. Rendez-vous du soir sur le port afin d’y manger un morceau entre amis. J’ai pu y faire la connaissance de Damien, un ancien collègue de mon père qui est parti s’installer il y a 12 ans sur Tahiti. Nous avons échangé sur nos vies, racontés quelques anecdotes rigolotes sur mon papa (>> sacré Papounet!). Touché par mon projet associatif, ce dernier m’a ainsi lancé un défi dans le cadre du #Smile2LifeChallenge : partir pour une randonnée dans le cœur de Tahiti! Le rendez vous a donc été pris à mon retour!


Moorea (du 7 au 11 septembre 2016)
Pour me rendre à Moorea, j’ai eu le droit au vol le plus rapide de ma vie : moins de 15 minutes top chrono! >> Bon ok j’aurais pu prendre le ferry mais ce vol était inclus dans mon pass inter îles…

Malgré mon arrivée matinale (7h30 du matin), je me suis tout de suite lancé dans un défi que mon papa m’avait lancé il y a quelques temps : faire du stop! Et dès ma sortie de l’aéroport, au premier pouce levé, hop la première voiture s’arrête… Magique! En tout il m’a fallu 3 voitures pour traverser l’île. Cela m’a permis de rencontrer des personnes adorables dont Jocelyne qui n’a pas hésité à allonger son trajet pour me déposer à destination quand je lui ai parlé de mon projet associatif. Cette expérience fut un réel plaisir où j’ai pu apprécier la générosité polynésienne!


Une fois arrivé, j’ai pris possession de mon dortoir (>> dans lequel je suis resté 4 jours tout seul au final!). Et côté activités sur l’île :
– repos! >> et oui il en faut… ;
– Balade au belvédère avec vue sur les 2 baies, suivi d’une randonnée sur le sentier des ancêtres (Marae Tetiiroa et champs d’ananas)
– Sortie Baleines… Une vraie chasse au trésor de partir à la rencontre de ce mammifère géant qui peut rester plus de 20minutes entre chaque apnée. Pas facile de les repérer! Nous avons eu la chance d’en croiser plusieurs. Un spectacle vraiment unique ;
– Et pour finir, une plongée avec des requins citron… Beaucoup d’appréhension à l’idée de croiser mon premier requin. Finalement pas de requin citron ce jour là, mais tout de même 3 « petits » requins pointe noire qui nous ont tourné autour toute la sortie! Cela m’a permis de me rendre compte qu’ils étaient plus apeurés que moi. Pas de raisons de s’inquiéter pour la suite.

Grâce à une amie de Laurent, mon hôte sur Tahiti, j’étais censé participer gratuitement à une excursion. Finalement l’agence a oublié de venir me chercher! Pas grave, car rien n’arrive par hasard… Ce jour là j’ai reçu un coup de fil d’un journaliste de Polynésie Première qui était intéressé par mon projet. Après quelques minutes, nous avons décidé de nous rencontrer à mon retour sur Tahiti. J’ai eu la chance d’être mis en relation avec lui grâce à Laurent (encore!). Quelle chance! Je ne le remercierai jamais assez…

Pour l’avant dernier soir, j’ai participé à un barbecue organisé par d’autres voyageurs tour du monde (Arnaud, Sonia, Gautier, les 3 savoyards, mais aussi Estelle et Sébastien, …) qui campaient dans la pension où je séjournais. Et le dernier jour, j’ai fait la connaissance de Rémy. Un français qui est venu travailler sur Papeete avant de continuer son périple aux 4 coins du monde.


Au moment de partir, j’ai tristement constaté que j’avais perdu Globule, la petite peluche tortue que m’avait offert ma nièce. Elle était devenue la mascotte de mon voyage… Je me dis qu’elle a finalement préféré rester à Moorea en compagnie de ses autres copines tortues 🐢💜

 

Bora Bora (du 11 au 15 septembre 2016)
Quelle arrivée! Il faut avouer que le survol du lagon de Bora Bora est vraiment magnifique 😍

Pour mes 4 jours sur cette île, j’ai décidé de tester pour la première fois le couchsurfing!
Le principe? Après avoir été mis en relation via le site (ou l’application) du même nom, le « host », généralement aussi adepte de voyage, propose d’héberger gratuitement un voyageur. Cela permet d’échanger sur ses parcours et anecdotes aux 4 coins du monde. L’intérêt également est de proposer de l’héberger en retour si l’occasion se présentait!

Pour cette nouvelle expérience pour moi, j’ai suivi les conseils de Marie, une personne qui suit mes aventures sur FB. Cette dernière m’avait recommandé à une de ses connaissances, Antoine. Alors je me suis dit : pourquoi pas?! D’autant plus que cela contribue indirectement à la collecte au profit de l’association puisque je reverserai mes économies de logement à la fin de mon aventure ✌️


Bon j’étais un peu inquiet au début car Antoine n’est pas venu me chercher comme prévu et je n’avais aucune nouvelle. Panique à bord : est ce que j’attends au point de rdv, ou est ce que je m’avance vers la zone d’arrivée. Finalement, après 2h d’attente, la libération!

Antoine est un hôte adorable et d’une telle générosité. Je n’aurais pas pu espérer mieux! Il a tout fait pour que je passe un super séjour. Il m’a présenté à ses amis, dont Jonathan et Clotilde. Nous avons profité tous ensemble de la plage Matira qui se trouve à 2 pas de sa maison. Un lieu vraiment splendide!

Voici le programme des 4 jours sur place :
– 2 plongées pour apercevoir des raies manta et mes premiers requins citron. De ce côté là, je n’ai pas été déçu! J’ai eu la chance de voir 3 manta et 2 citron. C’est vraiment un spectacle étonnant. On a l’impression que le temps s’arrête. Ces 2 plongées ont été l’occasion de retrouver un couple de français rencontré à Moorea. Touchant de les voir sous l’eau partager la même passion ;
– excursion « Nono tour » autour de l’île avec la possibilité de nager avec des raies grises, des requins pointe noir, des Raies manta. Tout cela accompagné d’un déjeuner traditionnel (et très copieux) sur un motu. Avant de finir par du snorkeling (ie. plongée avec palmes et tuba) au jardin de corail. Cette excursion fut l’occasion de rencontrer 4 bretons, dont Solange qui n’a pas hésité à m’offrir une bière ensuite.

Pour mon dernier soir, nous avons été faire un tour au bar « Bloody Marys », rendu célèbre par le cocktail du même nom inventé ici, et qui fait la joie des nombreuses stars qui s’y rendent régulièrement.


Avant de partir, Antoine m’a fait un rapide tour de Vaitape en voiture avant de me déposer à la navette qui conduit vers l’aéroport. J’ai d’ailleurs eu la surprise d’y retrouver Solange. Nous avons donc fait le voyage vers la prochaine île ensemble!


Tikehau (du 15 au 19 septembre 2016)
Pour mon séjour à Tikehau, j’ai choisi de séjourner dans la pension Justine. J’y ai passé un super séjour en demie-pension >> vous comprendrez que j’ai mangé comme 4 tellement c’était bon!


Le premier jour, en faisant le tour de l’île en vélo, j’ai eu la surprise de retrouver Yoann et Valérie que j’avais rencontré à Tahiti. Le monde est petit… Surtout la Polynésie 😉

Le deuxième jour, je me suis laissé tenté par une excursion sur l’île aux oiseaux. Ca a d’ailleurs été l’occasion de retrouver Solange et également de faire la rencontre de Laurine.

Le dernier jour, j’ai été plonger 2 fois. Et j’ai eu le plaisir de le faire en compagnie de Malika & Guillaume. Un couple vraiment sympathique! Et c’est durant ces plongées que j’ai fait ma première rencontre avec des tortues 😍


Des rencontres sur cet atoll, il y en a eu plein d’autres : Tom & Claire avec laquelle j’ai partagé un atelier colliers et couronne de fleurs, mais aussi Sébastien & Clémentine avec qui je séjournais à la pension. Nous avons d’ailleurs pris le même vol pour le prochain atoll, en compagnie également de Laurine! Quand je vous dis que le monde est petit 🙃


Rangiroa (du 19 au 22 septembre 2016)
Pour cette étape, j’ai choisi de dormir dans la pension chez Olga. J’étais censé dormir dans un dortoir, mais j’ai finalement eu la chance de dormir dans une des chambres doubles de la maison! J’ai pu faire plus ample connaissance avec les gérants. Ces derniers m’ont même invité à 3 reprises à manger le midi avec eux. Au menu : déjeuner 100% italien, mais aussi poisson cru ainsi que, cerise sur le gâteau, du crabe de cocotier! Délicieux! D’autant plus que c’est très rare!


Je me rappèlerai toujours de mes 4 plongées à Rangiroa. En plus d’y retrouver Malika & Guillaume, j’ai eu la chance d’y rencontrer de nombreux dauphins. Un moment vraiment magique de les admirer jouer tous ensemble. Les voir remonter vers la surface, tourner autour d’eux mêmes… Oh la la il n’y a pas de mots pour traduire l’euphorie du moment. J’ai également pu y apercevoir des tortues (dont une très curieuse qui s’est rapprochée de très près!), des raies léopard, mais aussi voir des requins chasser lors d’une plongée en fin de journée. Impressionnant!


Cette semaine là sur Rangiroa se déroulait le festival Farerei Haga (du 19 au 24/09). Chaque soir, ma pension proposait de nous y déposer afin de profiter des spectacles de danses, de chants et autres concours d’activités traditionnelles. J’y ai passé de très bons moments, certains même très drôles en compagnie des voyageurs rencontrés sur mon périple polynésien : Sébastien & Clémentine, sans oublier Laurine!

 

Fakarava (du 23 au 27 septembre 2016)
Pour mon vol direction Fakarava, j’ai eu le plaisir de retrouver Malika & Guillaume, mais aussi Laurine. Comme il s’agissait de la veille de mon anniversaire (officiellement on était même le bon jour en France!), j’ai demandé si il était possible de rentrer dans le cockpit. Des amis avaient réussi, alors je me suis dit pourquoi pas! Les hôtesses ont été enthousiastes à cette idée mais il fallait « convaincre » le pilote. Et cela n’a pas été le cas! Snif cela sera pour une prochaine fois.

Pour cet atoll, j’avais choisi de passer 2 jours dans la partie sud (à 30min de voiture + 1h de bateau de l’aéroport situé au nord), suivi de 2j au nord.


L’arrivée à la pension du sud s’est bien passée : accueil avec eau de coco, accompagnés par les requins pointe noire au bord du lagon… Petit bungalow isolé (>> j’ai voulu me faire plaisir pour mon anniversaire!).

Par contre, pour le tarif de la chambre vraiment très élevé (presque 3 fois plus cher que les autres pensions trouvées sur mon périple) en pension « complète », j’ai eu la mauvaise surprise de devoir subir des prestations payantes : boissons soft non incluses et wifi payant à l’heure… Quel mauvais rapport qualité / prix ! Dommage. Comme quoi il ne faut pas forcément payer cher pour être bien reçu, au contraire!

Le lendemain était officiellement ma journée anniversaire. En voici son déroulé :
– Plongée le matin au mur de requins, dans le cadre du #Smile2LifeChallenge. Moi qui étais plutôt anxieux, tout s’est très bien passé. J’étais même étonnamment à l’aise ce jour là, entouré d’une centaine de requins gris ;
– Malgré la réception de quelques sms pendant la nuit, l’attente en journée fut longue car je n’avais aucun contact avec mon entourage (pour rappel internet n’était pas inclus) ;
– Le soir, grâce aux voyageurs rencontrés sur place, j’ai eu la surprise de souffler une bougie sur un gâteau, accompagné d’un spectacle de danse traditionnelle après le diner. Ces derniers m’ont également offert une connexion wifi ! Quelle joie de pouvoir découvrir les messages de ma famille et de mes amis. L’émotion m’a envahi lorsque j’ai découvert la vidéo d’anniversaire réalisée par mes amis. Je ne pourrais exactement décrire ce que j’ai ressenti à ce moment. Après 6 mois sans les voir, ce fut une réelle surprise et un réel moment de bonheur quand je les ai découvert un par un dans cette vidéo. La connexion étant limitée à 1h, je n’ai malheureusement pas vu voir la vidéo envoyée par ma sœur ce jour là…

Remis de mes émotions après une bonne nuit de sommeil, le lendemain je me suis rendu sur un motu de sable rose (seule prestation « offerte » ou plutôt incluse dans le prix). Vraiment splendide! J’ai ensuite pris la direction du nord après le déjeuner.

Une fois arrivé au nord, j’ai été déposé à la pension Tokerau village. Vraiment très jolie dans laquelle j’ai également super bien mangé! Moi qui pensais maigrir en Polynésie 😅

Le premier soir, j’ai été diner avec Laurine, Clémentine & Sébastien, et aussi Pierre & Pauline que j’avais aussi déjà croisé à Tikehau. On a passé une super soirée tous ensemble 💜

Le lendemain après-midi, j’ai été faire ma dernière plongée. Le lieu est plutôt joli mais je n’ai pas eu la chance de voir beaucoup de nouveautés ce jour là. >> oh la la on sent le mec blasé mais en fait pas du tout! 😅 

La surprise du jour, ce fut lorsque j’ai réussi à télécharger la vidéo d’anniversaire de ma sœur. Encore une fois, je n’ai pas de mots pour exprimer ce que j’ai ressenti. J’ai fondu en larmes lorsque j’ai vu que toute ma famille avait participé. Ca m’a fait un bien fou de les voir s’amuser tous ensemble. Je suis resté sans voix un moment. Seul sur la plage, je l’ai regardé en boucle tellement j’étais ému en les voyant…

Ce jour là, je me suis rendu compte que j’avais retrouvé ma sensibilité. Celle que la vie m’avait forcé à mettre de côté ces dernières années. Comme si j’avais intériorisé toutes mes peines pour ne pas penser à la gravité de la situation.

Petit à petit, ce voyage permet de me reconstruire et d’évoluer par la même occasion. J’ai eu peur qu’en partant la solitude ne me quitte plus. C’est tout le contraire. Je me rends compte de la chance que j’ai d’être aussi bien entouré. Que ce soit ma famille et mes amis, ils m’ont toujours soutenu depuis mon départ, et cela compte tellement pour moi au quotidien. Si j’y ajoute toutes les personnes que je rencontre sur ma route chaque jour, cela me donne de la force pour avancer et continuer ce combat dans lequel je me suis lancé il y a désormais 6 mois.

Elisa avait raison : le bonheur est en nous. Pas besoin de courir après, il suffit de trouver son équilibre intérieur. Aujourd’hui, je l’ai trouvé : ma famille c’est toute ma vie. Cette démarche associative aussi.

 

Tahiti – part 2 (du 27 au 29 septembre 2016)
Juste avant mon retour pour Tahiti, j’ai eu le plaisir de découvrir un petit diaporama réalisé par mes anciens collègues pour mon anniversaire. J’ai vraiment été très gâté cette année. Premier anniversaire seul, et je pense bien que je m’en souviendrai toute ma vie…

Comme prévu, le lendemain de mon arrivée, j’ai retrouvé Damien et Richard dans le cadre du #Smile2LifeChallenge. Nous sommes donc partis pour 6h de randonnée, la Fara Ura, au milieu de la jungle tahitienne où se trouve la cascade 180. (>> 180 car elle fait 180m de haut!). Quelle aventure! J’avais eu l’occasion de faire plusieurs randonnées depuis mon départ, mais pas d’aussi « musclées » avec traversées de rivières, et quelques passages « abruptes » qui nécessitent une corde pour y arriver! Heureusement, rien d’insurmontable. J’avais d’ailleurs hâte d’arriver à la cascade pour enfin me jeter dedans! J’ai encore une fois passé une super journée. Merci pour ce défi d’aventurier!

Le lendemain, j’avais mon rdv avec les équipes de Polynésie Première afin de réaliser un reportage sur mon projet. J’ai eu du mal à y croire jusqu’au dernier moment. Une fois arrivé, tout s’est passé très vite. Interview bouclée en quelques minutes pour une diffusion… le soir même… Au JT de 19h! Bonne nouvelle, j’allais pouvoir le voir en direct avec de décoller pour la Nouvelle Zélande.

J’ai profité de ma dernière après-midi sur Tahiti pour me balader dans le centre de Papeete. Ce fut l’occasion de retester le stop 🙃

 

#Smile2Life
Pendant mon périple en Polynésie Française, plusieurs défis ont été réalisés. En un mois, ce sont 6 défis lancés… 6 défis réussis : danser le tamure, faire du stop, faire un collier et une couronne de fleurs, prendre une photo avec une vahiné, plonger au mur de requins et passer derrière la cascade 180!


L’autre belle avancée vis à vis de mon projet restera l’interview diffusée au JT de Polynésie Première. J’ai eu beaucoup de chance car il s’agit d’une belle mise en avant pour cette lutte qui me tient tellement à cœur… Merci à tous pour vos messages à la suite de la diffusion 💜

 

Je voudrais à nouveau remercier Laurent sans qui cette interview n’aurait pas pu être possible. Un grand merci à Fabien et lui de m’avoir accueilli les bras ouverts. Et également un grand merci à Damien, ainsi qu’à toutes les personnes rencontrées durant ce mois inoubliables.

 
Prochaine destination : cap sur la Nouvelle Zélande. Fini le soleil, bonjour les 4 saisons en une journée 🙃

Everything happens for a reason

Rien n’arrive par hasard : voilà une des choses que j’ai souvent entendu et que j’ai compris ces dernières semaines.

Chaque étape de vie, épreuves ou moments de joie, est un enseignement. Elles permettent de grandir, d’apprendre un peu plus sur soi-même. A nous de savoir y faire face, et d’en retirer quelque chose.

Malheureusement certains événements sont irréversibles, cela fait partie de la vie.


Sometimes we create our own heartbreaks through expectation…
Depuis que je suis parti, je n’avais de cesse de repenser à tout ce qui est arrivé ces dernières années. Comme si j’attendais à ce que les choses changent.

Mon amie Emilie m’a parlé du « lâcher prise ». Et elle a complètement raison… Pourquoi attendre quelque chose qui n’arrivera sûrement jamais? Et comment profiter pleinement de la vie, si on reste toujours dans l’expectative de quelque chose?

Quand on prend le temps d’y réfléchir, être dans l’attente ne peut être que source de déception… On le rêve, on l’imagine, et le résultat est souvent en dessous de nos attentes. Alors qu’il suffit simplement de profiter pleinement du moment présent. Chaque jour est different, et tout peut arriver.

C’est la même chose pour les gens. Pourquoi vouloir à tout prix les changer? Ou attendre que les gens changent pour ressembler plus à ce que l’on attend?
Chacun est different. Et c’est cela qui est enrichissant.


Happiness is not determined by what’s happening around you, but rather what’s happening inside you
Je me rappellerai toujours des paroles d’Elisabeth que j’ai rencontré à Lima au Pérou. « Le bonheur est en toi… Il ne se construit pas dans l’avenir. Il fait partie du moment présent »

Ses paroles m’ont marqué car elles correspondaient exactement à ce dont j’avais besoin d’entendre depuis quelques temps. Notre discussion m’a en quelque sorte ouvert les yeux…

De part cette rencontre et tant d’autres, aujourd’hui je commence à réaliser que chacun a sa route. Un jour les chemins se croisent : on se rencontre, on partage des choses, on passe un moment de vie ensemble, plus ou moins long. Et chaque rencontre permet d’apprendre sur l’autre mais aussi sur soi même.

L’éloignement qui peut survenir fait partie de la vie. Ce n’est pas une fatalité mais une réalité. Cela ne veut pas dire que l’on s’oublie, bien au contraire. On emprunte juste des chemins différents… Et le fait de les vivre pleinement permet de s’épanouir bien plus que s’obstiner à suivre un chemin qui n’est pas le sien. Il faut savoir lâcher prise. Et, qui sait, peut être qu’un jour les chemins se croiseront à nouveau.

Toutes les personnes que j’aime sont près de moi : dans mes pensées, dans mon cœur. Impossible de les oublier. Ce n’est pas la distance qui remet la relation en cause. Loin des yeux, loin du cœur n’a aucun sens pour moi.

Je ressens la même chose pour ma maman qui est partie bien trop tôt. Elle est toujours dans mes pensées. Je la retrouve en moi. Elle est ma force.
Bien sûr le manque existe, il est lié à l’absence et cela est inévitable. Mais il faut avancer. Je n’ai pas le droit de me plaindre. Je vais au contraire la garder auprès de moi, et vivre intensément. C’était son souhait le plus cher : que l’on soit heureux…


Sometimes you just need to let things go
Pendant 10 ans, j’ai aimé… passionnément… follement… éperdument… Et malgré la rupture, oui cette personne occupe toujours une place très particulière dans mon cœur. J’ai passé les plus beaux moments de ma vie à ses côtés. Ces moments font partie de moi. Pour la vie.

Avec du recul, j’ai fini par me rendre compte que nous avions pris des chemins différents. Bien sûr, cela a été difficile à accepter. Cela s’est fait par étape. Je pense avoir franchi depuis peu la dernière, celle de l’acceptation…

Aujourd’hui, j’ai compris que sans cette rupture je n’aurais peut être jamais réalisé cette aventure. C’était mon rêve, pas le sien.


Live life on the Edge
Je ne suis plus dans l’attente comme j’ai pu l’être auparavant. Désormais, je vis pleinement le jour présent et profite de chaque seconde de cette aventure exceptionnelle qui m’est offerte. Sans imaginer la suite qui j’en suis certain me réserve encore de belles surprises!

À moi de vivre à fond pour continuer de découvrir des paysages sublimes, rencontrer des personnes différentes, bousculer mes habitudes, sortir de ma zone de confort… Tant de choses qui m’ouvrent les yeux sur ce qui est important, et m’aident à apprendre un peu plus sur moi même jour après jour. Je sens déjà quelques changements s’opérer en moi.

Lorsque que je suis parti, on m’a demandé à plusieurs reprises si j’étais heureux. J’avais beaucoup de mal à répondre à cette question.

Depuis peu, je ressens une certaine pleinitude, et je réalise que cela faisait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi bien. Comme apaisé… Enfin…

Alors à la question « es-tu heureux? », je réponds désormais que j’y travaille ✌️💜


A new beginning
Il s’agit encore une fois d’un article très personnel. Chacun est libre de le lire, de s’y retrouver ou non. C’est avant tout un moyen pour moi de mettre par écrit mes ressentis. Cela marque mon évolution de pensée mais surtout de vie.

J’ai énormément de chance de vivre cette aventure, et la dimension associative marque un tournant dans ma vie.

À nouveau, merci pour vos messages de soutien. J’ai souvent entendu « de là où ta mère est, elle serait fière de toi », c’est sûrement la plus belle chose que l’on ait pu me dire. Merci à vous 💜

N’oubliez jamais de rester positif. Et surtout de « sourire à la vie », il n’y a que comme cela que de belles choses peuvent arriver ✌️

#Smile2Life

Welcome to South America

Après mon aventure en Amérique du Nord, j’ai fait route vers le sud, pour un roadtrip de folie du Pérou jusqu’en Argentine, en passant par la Bolivie et le Chili.


Une nouvelle aventure pour moi dans des pays complètement inconnus, et avec un niveau d’espagnol à zéro!

Découvrez le long récit de mon aventure sud américaine qui restera à jamais gravée dans mon esprit..

Pérou (du 25 juillet au 5 août 2016)
L’escale au Pérou s’est décidée très rapidement pendant la construction de mon périple puisque c’était l’occasion pour moi de retrouver mon amie Marie-Céline.

Avant de la rejoindre, j’ai fait escale à Lima pour 2 jours. Je dois avouer qu’après Los Angeles et la côte californienne, l’arrivée est plus que dépaysante. Mais ce n’était rien à côté de ce qui m’attendait pour la suite 💜

C’est dans le quartier, plutôt agréable, de Miraflores que j’ai séjourné. Lima n’est pas une ville très intéressante à mon goût mais elle a été l’occasion de belles rencontres.


Le premier soir, j’ai eu la chance de rencontrer Jessica, du site « Mes petits bouts du monde ». A la base nous avons une connaissance commune, et j’ai commencé à suivre son périple lorsqu’elle a entamé elle aussi un tour du monde en octobre 2015. Le fruit du hasard a fait que nous étions au même endroit au même moment! Le monde est décidément petit! Nous avons échangé sur les raisons qui nous ont « poussé » à partir, et sur nos aventures respectives. C’est drôle d’y voir des similitudes… Jessica est comme sur ses vidéos : souriante, pétillante, drôle! Un vrai plaisir de faire sa connaissance!

La deuxième rencontre, avec Elisabeth, s’est passé le lendemain matin. Un peu froidement je dois avouer (dur dur le réveil dans une auberge de jeunesse!). Mais une fois bien réveillé, nous avons pris le temps d’échanger et d’apprendre à nous connaître. J’ai beaucoup aimé nos discussions. Elisa est une fille extra qui m’a bouleversé… Elle m’a surtout permis d’ouvrir les yeux sur certaines choses. Et depuis ce jour, j’ai enfin lâché prise sur mes anciens démons… Je me sens plus léger, comme apaisé. Suite à cette rencontre, j’ai écrit un texte à ce sujet, et sur le fait que rien n’arrive par hasard. Un texte très personnel que je diffuserai bientôt 💜


Après ces 2 jours riches en émotion, j’ai repris l’avion direction Cuzco. C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé mon amie Marie-Céline qui est partie vivre « son rêve péruvien » depuis 2 ans et demi. Une fois arrivé chez elle, j’ai pu faire la connaissance de son chéri José et d’une de leur amie, Anne-Sophie. Vraiment adorables!

Grâce à eux, j’ai pu découvrir, avec mon ami madrilène Thomas qui m’a rejoint le 30/07, la région de Cuzco d’une façon unique :

  • Balade en ville > sans oublier le Thermos de maté de coca! Boisson qui permet de s’adapter plus facilement aux désagréments liés à l’altitude (vertiges, maux de tête, et je vous épargne certains détails 😅…)
  • Découverte de plusieurs sites de la vallée sacrée (Pisac, Qenqo, Sacqsayhuaman, salines de Maras, site agricole de Moray) ;
  • Visite d’un refuge pour animaux ;
  • Virée en pleine nuit pour observer les étoiles et assister au plus beau coucher de soleil de ma vie au parc el manu > ce fut réellement un moment très émouvant pour moi… Un des souvenirs les plus forts à ce jour ;
  • Montée jusqu’au Machu Picchu, l’une des 7 merveilles du monde > un vrai rêve éveillé de découvrir ce site hors du temps… Plaisir un peu gâché par l’affluence de touristes en fin de matinée mais la montée au sommet du Waynapicchu a permis de « s’éloigner » un peu ;
  • Randonnée vers la montagne aux 7 couleurs, appelée aussi Rainbow Mountain > un exploit physique du fait d’une ascension de 4300 à plus de 5000m d’altitude. L’air s’y fait de plus en plus rare, et chaque pas devient un effort surhumain! Mais une fois arrivée… Wahou! Encore un super souvenir de découvrir ce lieu avec un plaisir décuplé après avoir « souffert » pour y arriver ;
  • Session de Rafting incluant plongeon et body rafting > trop top, c’était la première fois pour moi et j’ai vraiment adoré!


J’ai déjà eu l’occasion de la remercier mais je voudrais le faire à nouveau. Merci infiniment MC. Ce passage au Pérou a été un vrai coup de cœur grâce à toi. Je suis très fier de toi, d’avoir eu le courage de vivre tes rêves à fond. Un vrai exemple pour moi 💜

Après cette semaine très riche en découverte, avec Thomas nous avons entamé le début de notre roadtrip sud américain en prenant la direction de Puno, ville connue pour être en bordure du lac Titicaca.


Sur ce lac magnifique, nous avons fait escale sur les Îles Uros, véritable village flottant constitué de centaines d’îles artificielles construites en roseau. Deuxième escale de la journée : l’Île Taquile, avec son village dans les hauteurs où nous avons eu la chance de participer à une fête locale très colorée!


Bolivie (du 6 au 9 août 2016)
Après le côté péruvien, nous nous sommes ensuite dirigés vers Copacabana en Bolivie afin de découvrir une autre facette du lac Titicaca.

À nouveau, nous avons pu « participer » à une fête locale l’après-midi. Mais pas le temps de trop se poser, nous avons repris le bus le soir direction : La Paz.

Tout comme Lima, la Paz n’est pas une ville très intéressante. Nous avons malgré tout profité de cette escale pour visiter la ville via un « free walking tour ». J’en ai testé un à Lima, et ces derniers se révèlent toujours très intéressants car ils permettent de découvrir l’histoire du pays à travers la visite de différents quartiers (à la Paz : Rodrigues market / Witches market / San Francisco Church / Mercado lanza / Plaza murillo).


Après la Paz, direction la ville d’Uyuni, point de départ d’un roadtrip de 3 jours en 4×4 dans le salar : le plus grand désert de sel du monde! Il s’agit pour sûr d’une expérience unique avec ses vastes étendues immaculées. En un mot GRANDIOSE!


C’est réellement une destination incontournable et, depuis mon passage, je comprends exactement pourquoi. Je suis resté à plusieurs fois sans voix devant ces paysages à couper le souffle 😍

Et avec une variété impressionnante : que ce soit les volcans, les lagons colorés, les flamands roses, l’immense désert de sel, l’île aux cactus, les thermes et les geysers!



Chili – part 1 (du 10 au 13 août)
Après notre passage au salar, nous avons pris la route de San Pedro de Atacama au Chili.


Cette ville très touristique (les commerçants ont très bien compris le business qui s’en dégage!) est un point stratégique vers de nombreuses excursions aux paysages magnifiques : volcans, geysers, désert de sel, lagons…


Nous avons essayé de choisir des excursions qui viennent compléter celles réalisées à Uyuni, et nous avons opté pour :

  • la vallée de la lune ;
  • une balade en vélo dans la gorge du diable ;
  • une après-midi aux thermes de Puritama ;
  • une journée complète permettant de visiter plusieurs lagons splendides, les Piedras Rojas (pierres rouges) et le désert de sel (moins intéressant que celui d’Uyuni par contre).


Argentine (du 14 au 22 août)
Après le Pérou, la Bolivie et le Chili, nous avons pris le bus (encore!) direction la charmante ville de Salta. Nous avons profité de notre passage pour aller découvrir également la région de Cafayate qui propose elle aussi de beaux points de vue.


L’autre merveille que nous avons eu le plaisir de voir, ce sont les chutes d’Iguazu. Et quelles chutes! Je dois avouer que Niagara Falls me semblent désormais bien « fades » après avoir eu la chance de voir ces murs d’eau sans fin. Vraiment très impressionnant.

Ce passage à Iguazu m’a permis également d’ajouter un autre tampon à mon passeport, puisque nous avons commencé notre visite des chutes par le côté Brésilien.
À choisir, je conseillerais de se rendre plutôt côté argentin car beaucoup plus majestueux. Si vous avez la chance comme nous de voir les deux, commencez donc par le côté brésilien, cela permet d’y aller crescendo côté sensations!

Nous avons aussi profité de notre passage au Brésil pour aller visiter le parc aux oiseaux riches en couleurs 😍

Après ces 3 jours exceptionnels, nous avons repris l’avion direction la capitale de l’Argentine : Buenos Aires. Il s’agit d’une ville où l’on ressent fortement l’influence européenne et particulièrement française sur différents bâtiments en centre ville.

J’ai bien aimé cette ville qui bouge beaucoup, un vrai « retour à la civilisation » après ce mois dans des régions désertiques. Mais j’avoue que j’ai pris goût à tous ces paysages splendides. J’avais l’impression à certains moments d’être sur une autre planète, avec la sensation que le temps s’était arrêté…


C’est à Buenos Aires que Thomas est reparti sur Madrid. Je n’ai pas vu ces 3 semaines passer tellement c’était intense! Cela me fait toujours un petit pincement au cœur de quitter mes amis après avoir passé de si bons moments ensemble… Mais avec du recul, je sais que j’en ai bien profité et surtout que j’ai vraiment beaucoup de chance d’être si bien entouré 💜

Merci à tous : MC, Anne-So, José & Thomas pour ces super moments.

 

Chili – part 2 (du 23 au 29 août)
Pour l’avant dernière escale de mon aventure sud américaine, j’ai pris l’avion direction la capitale du Chili : Santiago. J’ai à nouveau eu beaucoup de chance puisque, grâce à Thomas (encore!), j’ai pu être hébergé 4 jours chez Felipe. J’avais déjà eu l’occasion de le croiser à 2 reprises lors de week end à Madrid, mais c’était officiellement la première fois que nous faisions connaissance.

J’ai vraiment été accueilli les bras ouverts et grâce à lui j’ai pu découvrir la ville de la meilleure façon qui soit : par un local! Il m’a fait visiter plusieurs quartiers de Santiago, mais aussi ses alentours :

  • la très colorée ville de Valparaiso, vraiment originale ;
  • le domaine skiable avec une vue imprenable sur la cordillère des Andes.


Merci à lui pour sa gentillesse et son hospitalité. J’ai beaucoup apprécié ces quelques jours en sa compagnie.

J’ai ensuite poursuivi mon aventure au Chili avec l’ultime étape de ce mois d’août : l’Île de Pâques 🗿


J’aurais beaucoup de mal à décrire ce que j’ai ressenti sur cette île chargée d’histoire et de mysticisme. La découverte des Moaïs, ces géants de pierre, dispersés aux 4 coins de l’île est un moment très particulier. Même si je m’attendais à plus de gigantisme, cette étape de mon périple restera assez emblématique. J’ai essayé de profiter de mes 2 jours et demi sur place pour :

  • visiter la ville d’Hanga Roa ;
  • découvrir les différents sites : plateformes, « usines », lieux de cultes et de tradition ancestrale… ;
  • observer des coucher/lever de soleil derrière les Moaïs…

À chaque étape, je mesure la chance que j’ai de vivre ces moments magiques. Et cette île n’a pas échappé à la règle : j’ai à nouveau ressenti beaucoup d’émotion à la découverte de ces paysages uniques. Dans ces moments là, je me mets à penser très fort à toutes les personnes qui me manquent, mais à aucun moment je ne me sens triste. Au contraire, j’ai l’impression de les avoir à mes côtés… Et je me surprends même à passer de longs moments à contempler, comme si j’en profitais également pour eux… 🌟

 

#Smile2Life
3 défis ont été réalisés durant cette partie du périple, permettant de collecter 590€ pour l’association.


J’ai également profité de mon passage à Santiago pour aller à la rencontre d’une association chilienne : la corporación ELA Chile. Il s’agit de la seule sur le pays. Elle est de plus très récente puisque sa mise en place a eu lieu il y a un peu plus d’un an.

J’ai eu la chance de rencontrer 2 des 7 directeurs de l’association, José Tagle et Francisco Castro Fleischmann. Nous avons pu échanger sur leur mode fonctionnement mais aussi parler de l’ARSLA.

Voilà le récit de mon aventure sud américaine. Inoubliable de part ses paysages grandioses et uniques, mais aussi du fait des rencontres. Cela m’a permis de lacher prise pour enfin profiter de l’aventure à 200%. Je sais déjà que j’aimerais y retourner car je n’ai eu qu’un aperçu de ces pays à la richesse naturelle impressionnante 😍
Prochaine destination : les portes du paradis s’ouvre devant moi car je vais balader mon sac à dos pendant un mois en Polynésie française 🏝
#Smile2Life

 

Aloha California

Après cette aventure inoubliable avec mon papa, j’ai pris la direction du nord de la Californie et plus précisément San Francisco.

San Francisco était depuis longtemps une destination qui me faisait rêver. Que ce soit au travers des films ou des séries, ou par les commentaires de mes amis, SF est une ville qui fait parler d’elle et très souvent en bien! Voilà peut être pourquoi j’avais très envie de la découvrir.

C’est à partir de cette ville que j’ai construit mon itinéraire sur la côte californienne, mais également sur les îles paradisiaques d’Hawaii. Et je peux vous dire que j’ai fait des envieux lorsque j’ai annoncé cette partie de mon périple à mes amis. D’ailleurs plusieurs ont décidé de m’y rejoindre!

Découvrez le récit de la fin de mon périple aux USA où toutes les conditions étaient réunies pour passer des moments magiques 🌟



San Francisco (du 23 juin au 5 juillet 2016)
Après un voyage en bus (8h depuis DownTown LA), je suis arrivé à SF avec des étoiles plein les yeux. J’avoue qu’en plus d’avoir très hâte de découvrir cette ville, l’excitation était décuplée car j’ai eu la chance de retrouver 2 de mes amis, David & Sébastien, qui m’y rejoignaient pour le premier week end sur place.

C’est juste extra de revoir ses amis à l’autre bout du monde. Un mélange d’émotion et de joie qui ont fait du début de ce séjour un moment si particulier.

Avec eux (et parfois même grâce à eux!), j’ai pu découvrir plusieurs quartiers et lieux incontournables :

– balade en vélo depuis le Fishermans Wharf jusqu’à Sausalito en passant par l’emblématique Golden Gate bridge ;

– Le Pier 39 avec ses célèbres otaries, et le Pier 45 où l’on peut visiter un bateau et un sous marin de la seconde guerre mondiale ;

– Le ferry building avec sa vue imprenable sur le Oakland Bridge ;

Chinatown et la China Gate ;

Lombard Street si charismatique avec ses zig zag en pente ;

– Le Civic center avec son superbe Hôtel de Ville (>>avec une petite ressemblance avec les Invalides) ;

– Le quartier de lower haight et ses maisons victoriennes, sans oublier les bien nommées Painted Ladies ;

– Le quartier « haut en couleur » de Castro 🌈 (>> en plein week-end de la GayPride!) ;

– Le Dolores Park dans le quartier de Mission.

Nous avons eu beaucoup de chance car le temps était superbe. Le mois de juillet a ensuite laissé la place au « San Francisco Summer » : venteux et couvert à cause du brouillard. Donc petite recommandation pour SF, renseignez vous pour partir à la belle saison, a prori en juin et septembre. À tester 😉

Quelques jours après leur départ, une nouvelle étape de mon aventure a commencé puisque j’ai été rejoint par mon ami Greg, et ce pour presque un mois.

Nous avons profité du début de son séjour pour continuer la visite de SF, et plus particulièrement :

– le quartier de haight-ashbury plutôt baba cool qui baigne encore dans les années 70 ;

– une partie du golden gate park vraiment très grand qu’il aurait fallu faire en vélo ;

– la Coit Tower (qui porte bien son nom vu sa forme 😅) au sommet de Telegraph Hill.

N’ayant pas réservé à l’avance, nous n’avons pas pu nous rendre sur Alcatraz. Tous les tours étaient complet jusqu’en septembre! Dommage, c’est pas faute de ne pas avoir été prévenu pourtant… tant pis cela me donne une excuse pour revenir 😉


Hawaii (du 6 au 18 juillet 2016)
Pour la deuxième partie de notre séjour ensemble, nous avons pris la direction des îles d’Hawaii. Il s’agit d’une archipel regroupant plusieurs centaines d’îlots et 8 îles principales (du nord au sud) :
Ni’ihau ;
Kauai ;
O’ahu est la plus connue (avec Honolulu et Waikiki) ;
Moloka’i ;
Lanai ;
Maui ;
Kaho’olawe ;
– La plus grande, Hawai’i, est surnommée Big Island.

Nous avons commencé notre séjour à Honolulu.
Quand on parle de cette ville, on imagine aisément une vraie destination « carte postale »… D’ailleurs, celle-ci et particulièrement Waikiki font rêver presque tous les américains croisés sur mon périple. Mais une fois sur place, première vraie déception de voyage 😰

Il s’agit en fait d’une ville très touristique avec ses hôtels par centaines et des boutiques de luxe pas vraiment typiques! Dommage. Par la suite, on nous a conseillé de se rendre au nord de l’île d’Oahu, beaucoup plus sauvage. Trop tard, on était déjà sur le départ!

Pour rester dans l’esprit de mon world trip (et surtout essayer de réduire mon budget de voyage qui a explosé à SF…), nous avons passé les premières nuits dans une auberge de jeunesse (i.e. hostel en anglais). Pauvre Greg, cela a été un peu rude pour lui… Sac à dos, hostels,… >> Bienvenue dans la vie de backpacker!

C’est vrai que ma première fois dans un hostel avec mon papa s’était passée dans de meilleures conditions : moins bruyant et plus confortable 😅

Après ces 2 nuits, nous avons pris l’avion pour découvrir une autre île : Big Island. Et nous avons bien fait! Il s’agit d’une destination moins touristique et plus sauvage.

Après avoir loué une voiture sur place, nous avons pu découvrir une bonne partie de l’île, notamment quelques belles plages du côté ouest et les volcans au sud… En activité! Cela a donné lieu à une belle randonnée dans ce parc national. Wahou 😳

Côté hébergement, nous avons privilégié pour la suite de voyage les chambres d’hôtes. Plus chères que les hostels certes… Mais à deux cela permet de limiter un peu les frais! Au final, cela s’est révélé être le meilleur compromis car c’est très sympa de pouvoir échanger avec des locaux 👍

Et grâce à leurs conseils, j’ai eu la chance de pouvoir nager avec… des dauphins! 🐬🐬🐬

Lorsque l’on m’a parlé de ce spot de plongée appelé « Two steps », j’avais du mal à y croire. Dans mon esprit, j’imaginais un tour organisé pour aller nager au large à un prix exorbitant! Et bien pas du tout!!

A environ une cinquantaine de mètres de la plage, j’ai été très surpris de m’apercevoir que j’étais entouré de nombreux dauphins! Sur la gauche, à ma droite, sous moi… Je ne savais plus où donner de la tête!

C’est comme un rêve d’enfant qui s’est réalisé, je n’ai pas de mots pour exprimer ce que j’ai ressenti sur le moment! Cela restera pour sûr le plus beau souvenir que j’ai de cette île.

Après une semaine sur l’île nous avons repris l’avion direction Honolulu à nouveau avant de retourner en Californie.

Sur les conseils de notre chambre d’hôtes, vraiment très sympa, nous avons pris un peu plus de temps pour découvrir la ville. Mais rien n’y fait, le coup de cœur n’est pas passé! Même la balade à Diamond head était un peu décevante. Il s’agit d’un cratère où au beau milieu de trouve… le parking! Bof bof la vue! Sauf côtés extérieurs du cratère qui permet une jolie vue sur l’océan.

Avec un peu plus de moyen, il aurait sûrement fallu découvrir les autres îles, également plus sauvages. Un autre voyage peut être?! On verra plus tard car il me reste beaucoup de pays à découvrir avant 😉


Californie – partie 2 (du 19 au 24 juillet)
Après ces 12 jours passés à Hawaii, nous avons repris l’avion pour la Californie : San Francisco pour une journée, puis 2 jours à San José où nous avons eu la chance d’être hébergés à deux reprises! Merci beaucoup à Cédric, mais également à Drago et Nathalie pour leur accueil.

Nous avons ensuite pris la route pour le fabuleux parc national de Yosemite. Encore une fois, ce parc nous en a mis plein les yeux. Si on met de côté les nombreux visiteurs (et le prix hallucinant des hébergements sur place), ce parc valait vraiment le détour!

Cela a été l’occasion de finir mon aventure américaine en beauté : points de vue magnifiques sur les montagnes, mais aussi une superbe randonnée de 4h pour se rendre au sommet des Vernal et Nevada Falls! À couper le souffle!

Cela va beaucoup faire sourire ma famille, et particulièrement ma sœur, mais je me rends compte que j’adore partir en randonnée toute la journée à la découverte de lieux d’exception. Moi qui détestais cela auparavant! Comme quoi, on peut évoluer.

C’est d’ailleurs peut être même l’un des premiers changements qui s’opère en moi depuis mon départ : prendre le temps de profiter de ce qui m’entoure. Que ce soit les gens que j’ai la chance de rencontrer sur mon parcours, mais également tous les paysages splendides… Avec à chaque fois cette satisfaction personnelle d’avoir accompli quelque chose après avoir marché plusieurs heures! 💪


#Smile2Life
Le mois de juillet m’a permis de faire de nombreuses avancées au profit de l’association.

La première a été la réalisation de 7 défis dans le cadre du #Smile2LifeChallenge.

Parmi ces derniers, je me souviendrai toujours du 10ieme : prendre une photo en supporter de foot pendant le match France – Islande (1/4 de finale euro 2016) au café Bastille de San Francisco. Cela a été le lieu de rencontre avec Stéphanie également bénévole au sein de l’ARSLA (tous les détails dans l’article « 100 jours…« ).

Une partie de moi espérait faire de belles rencontres pendant mon tour du monde : elle en fait partie. À nouveau un grand merci pour cette surprise riche en émotion.

Cet article marque la fin de mon aventure sur le continent nord américain. En tout j’y suis resté presque 4 mois… Déjà!

C’est à la fois beaucoup et peu lorsque l’on fait la liste de tous les lieux à voir!

On dit que l’appétit vient en mangeant mais j’ai l’impression que cet adage pourrait facilement s’adapter aux voyages… Même après 4 mois, je sais déjà que je reviendrai un jour car il me reste encore des choses à découvrir, et notamment l’Oregon (et la ville de Seattle), le parc de Yellowstone dans le Wyoming, et Vancouver au Canada

Prochaine destination : l’Amérique du Sud avec un roadtrip du Pérou à l’Argentine, en passant par la Bolivie et le Chili (et sa célèbre île de Pâques 🗿) Je sens déjà que je vais me régaler 😋

Alors rendez-vous dans un mois pour la suite des aventures en Amérique du Sud ✌️

#Smile2Life 💜

[#Smile2Life] 100 jours…

Aujourd’hui cela fait 100 jours que mon aventure a commencé.

C’est fou à quelle vitesse le temps passe. Je revois encore mon départ à Roissy CDG comme si c’était hier : mon amie Aurélie, et sa fille Nina, venues spécialement pour me dire au revoir… Mon oncle et ma tante qui nous ont accompagné mon père et moi à l’aéroport… Cet escalator qui nous emmène pour l’embarquement avec ces échanges de regards déchirants, et les images de mes au-revoir avec mes collègues, mes amis et ma famille qui raisonnent dans ma tête…

C’est étrange cette sensation de partir à l’inconnu, loin de ceux que l’on aime, avec le sentiment de ne pas avoir eu assez de temps pour dire au revoir à tout le monde…


Malgré tout, j’ai conscience de la chance de partir vivre mon rêve et d’être soutenu par ma famille et mes amis.

De plus, à chaque instant, j’ai été porté par la dimension associative de mon voyage. C’est ce qui me booste : donner le maximum pour sensibiliser, rencontrer et collecter de l’argent au profit de l’association, et plus particulièrement des malades et de leur entourage.

Certains d’entre vous doivent se demander : pourquoi cette cause? Pourquoi cette association?

Il y a 5 ans, nous avons appris que ma mère était atteinte de SLA (de type bulbaire).

Après plusieurs mois d’examens, cette annonce a été un véritable choc pour toute la famille car personne ne s’attendait à ce type de diagnostic. D’autant plus qu’aucune personne de notre entourage proche ne connaissait cette maladie…

Les premiers mois ont été une phase de doutes : « et si les médecins s’étaient trompés? »

Nous avons été par la suite bien accompagnés : le réseau SLA de la Pitié Salpêtrière pour son suivi, mais aussi l’association ARSLA à travers du prêt de matériel.

Le doute a alors laissé place à la colère : « pourquoi elle?! »

C’était sans compter les évolutions difficiles et rapides de la maladie qu’il a fallu affronter ensuite. Plus de place aux doutes, ni à la colère, chaque seconde compte…

Soutenue jour après jour par mon père, jour et nuit, il a tout fait pour veiller à son bien être.

Profiter des moments passés et faire en sorte de vivre des moments de joie, tous ensemble : c’est ce qui comptait le plus. Pour elle, comme pour nous…

Elle a pu voir grandir ses petits-enfants, être présente lors d’événements familiaux importants. Rire, pleurer… Comme si nous avions réussi à « oublier » son état. Mon père répétait sans cesse : « et si son état se stabilisait? »

Pourtant ce n’était pas le cas, l’évolution de la maladie était terrifiante…

Après un combat de 4 ans, ma petite maman nous a quitté peu de temps avant les fêtes de fin d’année 2014.

Elle me manque tant…

Je revois encore son sourire et ses yeux pétillants. D’un simple regard, elle pouvait partager énormément de choses. Je suis tellement fier de son courage et de sa combativité…

C’est parce que la vie peut être dure, et que tout peut aller très vite que j’ai pris la décision de profiter de chaque jour.

Voilà une des raisons que m’a décidé à prendre un congé sabbatique d’un an afin d’entamer un tour du monde et d’y ajouter mon soutien associatif au profit de la lutte contre la SLA.

Bénévole de l’association ARSLA, je parcours le monde depuis le 4 avril 2016 avec comme objectifs :

– sensibiliser sur la maladie ;

– rencontrer d’autres associations aux 4 coins du monde ;

– et collecter de l’argent au profit de l’association qui aide à financer la recherche et le prêt de matériel aux malades par exemple.

Ma mère adorait voyager, j’aime penser qu’elle me suit : ma bonne étoile 🌟

Elle me porte à chaque instant.

Ce projet, appelé #Smile2Life, lui est dédié… ainsi qu’à toutes les personnes touchées de près ou de loin par cette terrible maladie.

J’ai lu récemment le témoignage d’une femme dont le mari était touché par la SLA que le plus important était de profiter de chaque seconde. C’est exactement cela… #Smile2Life = Souris à la vie 💜



Avant le Jour J : lancement de la collecte 
C’est pendant la construction de mon projet et grâce à mes échanges avec l’association que nous avons pensé à lancer une collecte au profit de la lutte contre la maladie.

L’objectif : collecter 10 centimes par kilomètre parcouru pendant mon Tour Du Monde, soit un total de 10 000€!

C’est ambitieux c’est sûr mais je vais faire mon maximum pour y arriver.

Lorsque j’ai annoncé mon départ à mon entourage proche (professionnel et privé), j’ai pris le temps de présenter mon projet. Cela a permis de débuter la collecte très rapidement avec presque 800€ de dons avant le grand départ.


Rencontres associatives 
Depuis mon départ, j’ai eu l’honneur de rencontrer 2 associations à l’étranger : une américaine et une canadienne afin de leur parler de mon projet, et peut être favoriser les échanges avec la France.

Début mai, j’ai participé à une grande marche contre la maladie à New York. Ce fut réellement un grand moment d’émotion pour mon père et moi. Réaliser cette marche en mémoire de ma maman, en étant entourés par d’autres familles qui ont vécu ou vivent une situation similaire…

Nous n’avions pas connaissance de cet événement avant notre arrivée à NYC. Lorsque j’ai pris contact avec l’association new yorkaise et qu’elle m’a parlé de cette marche, nous n’avons pas hésité une seule seconde pour prolonger notre séjour afin d’y participer. Le hasard fait parfois bien les choses…


#Smile2LifeChallenge
Afin de favoriser la collecte au profit de l’association, mes amis et moi avons pensé qu’il serait plus interactif de me lancer des défis tout au long de mon voyage (Ex : ice bucket challenge, photo insolite, …)

Le principe : Tout le monde peut me lancer un défi, il suffit juste de préciser la nature du défi et la somme mise en jeu au profit de l’association. De mon côté, je fais tout pour y arriver et si j’y arrive en échange vous vous engagez à verser le montant sur la plateforme de collecte prévue à cet effet sur HelloAsso.

Pour rappel, chaque don est directement reversé à l’association. Et précision intéressante : l’ARSLA étant une association reconnue d’utilité publique, 66% du montant reversé est déductible de vos impôts.  (Ex : 100€ versés à l’association => 66€ de réduction d’impôts pour le donateur).


C’est avec un immense plaisir que je me suis lancé dans la réalisation de pas moins de 12 défis depuis mon départ. Ce qui a permis d’augmenter la collecte de plus de 675€!

Parmi les défis lancés, il y a eu prendre une photo avec un dinosaure, avec une licorne, sur Mulholland Drive, ou encore faire dire à un allemand « allez les bleus » avant la demie finale de l’Euro 2016!

Et ce n’est que le début puisque je recense actuellement une dizaine de défis en cours 😉

En plus de ces derniers, mon père et moi avons également décidé de nous lancer notre propre défi symbolique début juin : réaliser une randonnée de 8h dans le Grand Canyon. Étant absent pour la course solidaire du 19 juin sur Paris, c’était notre façon à nous d’être présent et de démontrer notre solidarité à distance.


Quelle formidable aventure, j’en garde des souvenirs extraordinaires… Au côté de mon papa… C’était juste magique.  Vous n’imaginez pas à quel point j’étais fier de lui lorsque l’on a terminé cette randonnée réputée comme la plus dure (boucle de 20km avec 1km de dénivelé!).


Merci 💜
Cette aventure, c’est également des rencontres, de très belles rencontres même. Que ce soit les bénévoles rencontrés qui font un travail formidable. L’association ARSLA qui me soutient quotidiennement dans ma démarche.

J’aimerais en profiter pour remercier toutes les personnes qui me suivent, et qui me soutiennent. Sachez que tous vos messages d’encouragement me vont droit au cœur et me donnent de la force pour avancer.


Merci également à toutes les généreux donateurs. Et merci à mes collègues qui m’ont fait la surprise de participer à la course solidaire du 19 juin.

Cette aventure, c’est aussi une rencontre inoubliable : avec Stéphanie, également bénévole de l’association ARSLA depuis le décès de sa maman en 2014…  L’histoire de cette rencontre est juste inouïe.


Après m’avoir lancé un défi à SF (défi numéro 10), Stéphanie m’a fait la surprise de me retrouver sur place pour me rencontrer. Je pense que vous ne pouvez pas imaginer ma surprise lorsque j’ai réalisé que c’était elle. Je ne l’avais jamais rencontré auparavant et je peux vous dire qu’il s’agit réellement d’une personne touchante et extraordinaire.

Très active au sein de l’association, j’aimerais la remercier à nouveau pour ce beau moment. Moi qui adore les surprises, j’ai été bluffé!


100 jours…
Voilà le récit de mon aventure associative débutée il y a quelques mois. Mon retour en France étant prévu en avril 2017, il me reste encore beaucoup de défis à relever.

Aujourd’hui la barre des 2 000€ de collecte a été atteinte. Il reste encore du chemin, et je sais que ce n’est que le début de mon action face à cette maladie.

Comme m’a dit Stéphanie : « nous partageons le même combat et j’espère qu’un jour, nous ferons la peau à la SLA! En attendant, profitons autant que possible du quotidien et provoquons les opportunités de vivre du positif! »

C’est exactement cela : #Smile2Life ✌️💜

Merci à tous…

N’hésitez pas à participer en me lançant des défis ou simplement en contribuant à la collecte au profit de l’association. Vous pouvez même relayer mon initiative autour de vous.

A très vite pour la suite des aventures.

#Smile2Life 💜
#ARSLA #association #Challenge
https://www.helloasso.com/utilisateurs/hamy-julien/collectes/-smile2life

A Bernadette H.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑